Depuis 1990, un rendez-vous au lever du soleil,

à la Capeloune, sur la Vieille Morte,

commune de Saint Etienne Vallée Française, Lozère.

Depuis la nuit des temps, le soleil se lève et se couche partout dans le monde et chaque jour. Alors quoi de plus banal qu’un lever de soleil ?  Il n’y aurait pas de quoi sortir du lit bien avant l’heure habituelle, escalader pendant une bonne demi-heure à la lumière vacillante d’une lampe de poche un chemin pentu, embroussaillé et caillouteux. C’est pourtant depuis trente ans le sacrifice librement consenti d’une poignée de mordus qui se retrouvent chaque 10 août, jour de la Saint Laurent à la Capeloune, le sommet de la mythique Vieille Morte. Le spectacle magnifique et coloré de cet astre qui jaillit soudain et s’élève parfois au-dessus d’un banc de nuage est la récompense bien méritée et le prélude d’une journée de randonnée et de découverte d’un patrimoine riche et précieux.

Desempuèi que lo monde es monde, lo solelh se lèva e se colca de pertot e cada jorn.  Alara  de qué seriá mai banal qu’un solelh a son levant ? N’i auriá pas per se tirar del lièch de temps abans l’ora costumièra, escalar una bona mièja orada al lum trastejant d’una lampa de pòcha un camin escalabrós, embartassat e peirós. Es pasmens dempuèi un trentenat d’annadas lo sacrifici consentit de bon còr per una ponhada d’afogats que se recampan cada 10 d’agost, jorn de la Sant- Laurenç, a la Capelona, lo cimèl de l’ufanosa Vièlha Morta. L’espectacle mai que polit e colorat d’aquel astre qu’espelís subran e s’enauça de còps en dessús d’una barra de nívols vaquí la recompensa plan meritada e lo preludi d’una jornada de passejada e de descoberta d’un patrimòni ric e preciós.